une aventure de rugby

le 28 Avril, le rendez-vous à la cabane des chasseurs de Buros

usne 2018 (54).jpg

 

USNE 2018, la chanson

 

C’est du Zénith, à pied, que le groupe partit

Enfin, les courageux, ceux qui avaient envie

Benoit à la muscu, Gérard aux commentaires,

Ripisylve, ruisseau, tout ce qui fait la Terre.

Le pas vif, et agile et la langue aussi,

On arriva bien vite au rencard des amis.

Jacky s’impatientait, l’apéro attendait,

Un seau de sangria, fallait le liquider,

Du whisky, du Coca et plein de cacahuètes,

Et chacun rigolait, et l’ambiance était chouette.

Mais on passa à table sans prendre  une casquette.

Le  salmis mijotait, grillaient les côtelettes.

Les souvenirs fusaient, les blagues ancestrales,

Les conneries aussi, et des vannes banales.

Peu importe les mots, fi de la bouche pleine,

Ce n’étaient que gros rires, débauche de fredaines.

L’équipe des chasseurs au barbeuc excellait,

On changeait la vaisselle, rien ne devait clocher,

Rien ne clocha d’ailleurs, on se régalait même,

A chaque plat servi, chacun disait: « ça, j’aime ».

Le dessert arriva, et les fraises à Jeannot,

Avec la Chantilly, un sublime gâteau,

Cannelés, Patxaran, bonjour cholestérol,

La guitare à Benoit, n’oublie pas les paroles,

Faudrait rester des heures, personne n’oublier,

On a encore tant et tant à raconter.

On reviendra c’est sûr, tant pis pour les absents,

On reviendra encor’ même perdues les dents.

Merci à toi, Jacky, et à toute ta bande

Recevez tous ici nos félicitations,

Au nom de mes copains je vous fais la demande,

L’année prochaine encor’, on veut l’indigestion.

 

 Paroles d'Yves Coup, soi disant poète, carrément fantoche, farfelu et déjanté du XXIè siècle 

Musique en devenir de Benoit Berthe, compositeur guitariste tout aussi farfelu et déjanté du XXIè siècle

 

 

 



02/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres